D'une population plus élévée que Meyrueis, Florac (2000 hab., 5° ville de Lozère par sa population), dispose d'un important potentiel touristique. Cette attrayante ville, qui dispose de toutes les structures permettant d'assurer le plus agréable des séjours, est cependant quelque peu handicapée par un réseau routier sud difficile, l'éloignant de certains sites touristiques, malgré leur relative proximité. Proche notamment du causse Méjean, des gorges du Tarn, des Cévennes, du mont Lozère, de Mende et de Marvejols, sa situation la prédestine plutôt au tourisme dans la partie nord du département. Éloignée des grands centres urbains, Florac a su vivre sans eux, en proposant les services d'une grande ville: de nombreux commerces, d'importantes manifestations, telles que foires, fêtes, concerts, font le charme de cette ville animée qui a disposé de vastes parkings sur ses extérieurs, afin de faire face aux journées d'affluence, les jours de marché notamment. Mais le charme de cette cité de caractère ne s'arrête pas là, les cafetiers nous attendent, et les restaurateurs ont mis le couvert sur la place, à l'ombre des platanes séculaires. Asseyons nous donc, et laissons nous servir la truite, l'aligot, ou le ragout à la chataigne, accompagnés peut-être d'un costières de Nîmes ? Et qui sait, peut-être irons-nous après le repas à quelque concert, au temple, situé à deux pas... A moins que nous ne préférions nous rendre sur la place supérieure manger quelques crêpes accompagnées de cidre, pour danser peut-être ensuite sur ce pavé qui a vu tant de souliers, au son de quelque orchestre local ?

Mais Florac, c'est aussi la ville des eaux: de toutes parts des ruisseaux domestiqués peuplés de truites, et provenant de la source du Pêcher (à voir) la traversent, pour lui offrir ce cachet tellement original, parmi réservoirs, cascades et ponts de pierre.

.

Office du Tourisme:

http://www.mescevennes.com/

Site de la commune:

http://www.ville-florac.fr/index.aspx


.

JCP
.

.

.

Florac, vu depuis l'un des remarquables points de vue offerts par la D16, qui monte, en lacets serrés, à l'assaut du causse Méjean (à ne pas manquer).

DSC00918_REG_3_1

.

.

.

.

Florac, la ville des eaux (ici le restaurant "La Source du Pêcher")

DSC00749_REG_REC_1_1.
.
.
.
.

Bon, c'est cramé ...

DSC00755_REG_REC_2_1 .
.
.
.
.

DSC00760_REG_REC_3_1_1
.
.
.

DSC00767_REG_REC_4_1_1
.
.
.
.

DSC00860_REG_REC_5_1

.
.
.
.

La place supérieure

DSC00771_NON_REG_3_1 .

.
.
.
.

DSC00855_GERANIUMS_4_1
.
.
.
.

DSC00862_REG_REC_6_1_1
.
.

.
.

Ne vous y trompez pas, c'est du trompe l'oeil...

DSC00867_REG_REC_7_1
.
.
.
.

DSC00941_REG_REC_8_1_1
.
.
.
.

A gauche, noyé dans l'ombre: l'égorgeur des Cévennes !

DSC00945_REG_REC_9_1_1
.
.
.
.

DSC00947_REG_REC_10_1_1
.
.
.
.

                   Ne t’en déplaise Apollinaire,

                   Coule la Seine sous le pont Mirabeau ;

                   Cette eau vive et ces quelques pierres

                   Charment mon cœur d’un décor tout aussi beau.

                   (JCP)

DSC00959_REG_REC_5_1
.
.
.
.

FLORAC_QUIETUDE_REGL_RECA_11_1_1
.
.
.
.

Sur le causse

DSC00995_RECA_6_1
.
.
.
JCP